50 ans d’histoire du Congo en un coup d’œil (2001-2010)

cinquantenaire.jpe 

Année 2001 

- 10 janvier 2001 : accident ferroviaire à Mvoungouti sur le CFCO Deux trains marchandises, l’un venant de Pointe-Noire et l’autre de Dolisie, entrent en collision à Mvoungouti. Bilan provisoire annoncé: trente-sept morts. Des témoins parlaient de soixante dix morts et de cinquante-trois blessés. Cet accident est connu sous le nom de «Mvoungouti 2».  

- 16 janvier 2001 : Jean-Claude, un ressortissant rwandais, milicien ayant combattu dans les rangs des supplétifs des Forces armées congolaises, ouvre le feu sur des gens vivant dans un même domicile que lui, à Poto-Poto, dans
la rue Paul Kamba. Sept personnes sont tuées dont le propriétaire du domicile et son épouse. Ce massacre dévoile la question complexe de la réinsertion des ex-combattants.

- 1er février 2001 : jusque-là évêque de Kinkala, Mgr Anatole Milandou est nommé archevêque de Brazzaville, par le pape Jean-Paul II, succédant ainsi à Mgr Barthélemy Batantu qui a pris sa retraite. 

- 17 mars 2001 : ouverture du dialogue national sans exclusive La c

érémonie solennelle d’ouverture est présidée, au palais du Parlement, par le médiateur international, le chef de l’État gabonais, El Hadj Omar Bongo Ondimba, et le président Denis Sassou N’Guesso, en présence de leurs homologues Idriss Déby Itno, du Tchad, et Ange Félix Patassé, de la République centrafricaine. Beaucoup d’acteurs politiques exilés sont rentrés au pays pour y participer mais les leaders les plus en vue continuent de s’opposer au régime de Brazzaville et demeurent en exil. 

- 9 avril 2001 : Bernard Kolélas tente un retour forcé à Brazzaville Voyageant sous un faux nom, l’ancien Premier ministre congolais, Bernard Kolélas, accompagné, a-t-on indiqué, de sa famille et de quelques collaborateurs, atterrit à l’aéroport de N’Djili, à Kinshasa, en provenance d’Abidjan. Les autorités de la République démocratique du Congo le renvoient en Côte d’Ivoire, via Lagos, à la demande des autorités de Brazzaville. 

- 14 avril 2001 : fin du dialogue national sans exclusive Les participants signent une convention nationale pour la paix et la reconstruction du Congo et un acte constatant la fin de la médiation internationale assurée par le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, sur la crise congolaise. Ils remercient vivement ce dernier de tout ce qu’il a fait dans le règlement du conflit congolais. Un comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, dirigé par Gérard Bitsindou, est mis en place. 

- 31 mai 2001: doyen d’âge et ancien président du bureau de vote de la Conférence nationale souveraine, Hyacinthe Bakanga s’éteint à Brazzaville, à l’âge de 81 ans. 

- 30 juillet 2001 : l’OCDH exige une enquête sur l’affaire des disparus du beach Pour l’Observatoire Congolais des droits de l’Homme (OCDH), par la voix de Christian Mounzéo, la responsabilité du Haut commissariat aux réfugiés est établie, comme celle du gouvernement congolais. L’OCDH exige une enquête internationale sur cette affaire. 

- 30 octobre 2001 : les abbés Louis Portella Mbuyu et Daniel Mizonzo nommés évêques de Kinkala et de Nkayi 

- 26 juin 2001 : états généraux de la presse francophone à Brazzaville L’Union internationale des journalistes de la presse de langue française ouvre les états généraux de la presse francophone, à Brazzaville, au cours d’une cérémonie placée sous le haut patronage du chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso. À cette occasion, ce dernier annonce l’octroi d’une aide financière à la presse privée congolaise de trois cents millions de francs Cfa.

Année 2002

  - 20 janvier 2002 : scrutin pour le vote de
la nouvelle Constitution dont les principes ont été arrêtés par le forum national pour la reconstruction du Congo.
 

- 23 janvier 2002 : le ministre de l’Intérieur, Pierre Oba, publie les résultats du référendum constitutionnel du 20 janvier: le Oui l’emporte avec 88,19%. La Constitution est donc votée.

- 1er au 5 février 2002 : en visite de travail à Pointe-Noire, le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, inaugure la route de la baie de Loango, à Pointe-Noire ; pose la première pierre pour la construction de l’hôpital de Loandjili ; donne le coup d’envoi des travaux d’aménagement et de bitumage de l’avenue dite «Petite Suisse», à Mpaka, et dévoile la statue dédiée à Jean-Félix Tchicaya, premier parlementaire du Moyen-Congo au parlement français. 

- 16 février 2002 : six candidats à l’élection présidentielle, réunis dans un cartel des candidats de l’opposition, publient une déclaration pour dénoncer le caractère «illégal» du scrutin du 10 mars prochain. 

- 19 février 2002 : le président Denis Sassou N’Guesso procède à la réouverture solennelle du complexe sportif président Alphonse Massamba- Débat, fermé depuis six ans. 

- 8 mars 2002 : principal challenger de Denis Sassou N’Guesso à l’élection présidentielle, André Milongo se retire de la course, après un meeting monstre de fin de campagne, au centre sportif de Makélékélé. 

- 10 mars 2002 : Denis Sassou N’Guesso succède à lui-même, au terme d’une élection présidentielle qu’il remporte haut la main avec 89,41%. Son challenger, André Milongo, s’était retiré à la veille du scrutin, dénonçant des fraudes. 

- 2 avril 2002 : Attaque armée d’un train voyageur du CFCO et reprise des hostilités entre l’armée et les miliciens ninjas, dans le Pool. Des morts, des blessés, des déplacés sont déplorés. 

- 26 mai 2002 : élection des députés de la 11e législature du parlement congolais. 

- 4 juin 2002 : le ministre de l’Intérieur, Pierre Oba, proclame les résultats du premier tour des élections législatives. Le Parti congolais du travail arrive en tête avec vingt-neuf élus sur cinquante et un vainqueurs. 

-14 juin 2002 : une sanglante attaque des ninjas au camp militaire de la base aérienne ébranle la capitale, Brazzaville. 

- 23 juin 2002 : deuxième tour des élections législatives.  - 30 juin 2002 : élections locales qui bouclent le processus électoral mettant un terme à la transition flexible. 

- 10 août 2002 : sessions inaugurales de l’Assemblée nationale et du Sénat, au cours desquelles Jean-Pierre Thystère-Tchicaya et Ambroise Édouard Noumazalay ont été élus, respectivement, président de la chambre basse et haute du parlement congolais. 

- 13 août 2002 : transfert physique provisoire des activités de la filière pétrolière aval aux nouvelles sociétés privées qui reprennent le relais d’Hydro-Congo 

- 14 août 2002 : Denis Sassou N’Guesso prête serment, en tant que président de la République, conformément à la constitution du 20 janvier 2002, pour un mandat de sept ans, devant la Cour suprême tenant lieu de cour constitutionnelle. 

- 18 août 2002 : publication du premier gouvernement du septennat de «La Nouvelle espérance». 

- 26 au 27 octobre 2002 : visite d’État du président vietnamien à Brazzaville Le président Tran Duc Luong est accueilli à Maya-Maya par le président Denis Sassou N’Guesso. Cette visite a permis de renforcer les liens entre les deux pays. 

- 21 décembre 2002 : Charles-Richard Mondjo, nouveau chef d’état major général des Forces armées congolaises. Colonel, il est élevé, à titre exceptionnel, au grade de général de division.   

Année 2003 

- 13 janvier 2003 : la capitale congolaise, Brazzaville, redescend en phase 2 dans l’échelle de sécurité des Nations unies. Ce reclassement entraîne des implications heureuses pour la ville-capitale qui peut, de nouveau, voir les agences des Nations unies redéployer, normalement, leurs activités. Brazzaville était montée en phase 3, à la suite de l’attaque du camp militaire de la base aérienne par les ninjas.  

- 30 janvier 2003 : mise en place de la Cour constitutionnelle Par décret présidentiel, les neuf juges de la Cour constitutionnelle, l’une des institutions prévues par la Constitution du 20 janvier 2002, sont connus. Ancien ministre d’État, chargé du contrôle d’État, Gérard Bitsindou en est le président.

- 13 février 2003 : fièvre hémorragique à virus Ebola causant cinquante morts Le ministre de la Santé et de la population, Alain Moka, déclare que cinquante et une personnes sont mortes de la fièvre hémorragique à virus Ebola, à Mbomo et Kellé, dans le département de
la Cuvette-Ouest. Le gouvernement a, d’urgence, débloqué, une somme de quarante millions de francs Cfa pour parer au plus pressé. 

- 17 mars 2003 : signature des engagements croisés Le ministre d’État, Isidore Mvouba, et Daniel Mahoulouba, représentant personnel du pasteur Ntoumi, signent, à l’hôtel Le Méridien, à Brazzaville, les engagements croisés, mettant un terme aux hostilités armées dans le département du Pool. Un comité de suivi des engagements croisés est mis en place. Parmi l’une des conclusions, la sortie du pasteur Ntoumi à Brazzaville. 

- 9 avril 2003 : décès de l’arbitre internationale Jeanne Nzaou Loumingou Âgée de 41 ans, Jeanne Nzaou-Loumingou, arbitre internationale, décède, des suites d’une longue maladie. Première congolaise à ce niveau d’arbitrage, elle a officié, parfois, avec brio, des rencontres masculines de football. 

- 23 septembre 2003 : pose de la première pierre du barrage hydro-électrique d’Imboulou Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, pose la première pierre pour la construction du complexe hydro-électrique d’Imboulou, dans la partie nord du département du Pool, sur
la rivière Léfini. Avec une puissance de cent vingt mégawatts, Imboulou sera le plus grand barrage hydro-électrique du Congo. La durée des travaux est prévue pour soixante et un mois, soit cinq ans. 

- 10 octobre 2003 : le Congo élu au Conseil exécutif de l’Unesco À la 32e session de la conférence générale de l’Unesco, la République du Congo, à travers son délégué permanent, Antoine Ndinga-Oba, est élu parmi les vingt-neuf membres du Conseil exécutif de l’Unesco. 

- 13 octobre 2003 : décès de l’écrivain et ancien ministre Antoine Letembet-Ambily Doyen des écrivains congolais, ancien directeur de cabinet de Jacques Opangault, ancien ministre du gouvernement Fulbert Youlou, et ancien ministre de la Culture, dans le gouvernement de transition (1991-1992), Antoine Letembet-Ambily décède des suites d’une crise cardiaque, à l’âge de 74 ans. 

- 18 décembre 2003 : la force publique déloge, à coups de canon, les quatre-vingt-dix ninjas-nsiloulou composant la garde du pasteur Ntoumi, de la résidence qui était affectée à ce dernier, à Bacongo, non loin du marché Total. 

 Année 2004

- 10 janvier 2004 : grièvement blessé par balle, à Brazzaville, Roland-Bienvenu Faignond, administrateur-maire du 3e arrondissement, Poto-Poto, décède à l’âge de 53 ans, dans un hôpital parisien où il était évacué.

- 20 janvier 2004 : le ministre de la Santé, Alain Moka, donne le bilan de l’épidémie hémorragique à virus Ebola qui a fait rage dans la Cuvette-Ouest: trente-cinq victimes dont vingt-neuf décès (vingt-cinq à Mbomo et quatre à Mbandza).

- 20 février 2004 : inauguration officielle, par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, de l’hôpital de Loandjili, à Pointe-Noire, fruit de la coopération sino-congolaise.

- 23 avril 2004 : décès du roi téké, Gaston Ngouayoulou, d’une crise cardio-vasculaire.

- 26 avril 2004 : Décès de Mgr Barthélemy Batantu, archevêque de Brazzaville, à l’hôpital central des armées Pierre Mobengo, des suites d’une prostate, dans sa 79e année.

- 4 mai 2004 : Mgr Barthélemy Batantu est inhumé à la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville.

- 18 mai 2004 : le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, visite le chantier de construction de l’aéroport d’Ollombo, dans le département des Plateaux, dont le coût s’élève à trente-sept milliards de francs Cfa.

- 10 juin 2004 : adhésion du Congo à l’initiative de transparence dans les industries extractives, lancée par le Premier ministre britannique, Tony Blair, à l’occasion du sommet sur le développement durable qui a eu lieu à Johannesburg, en septembre 2002.

- 4 juillet 2004 : obsèques, à Mbé, capitale du royaume téké, dans le district de Ngabé (département du Pool) du roi Gaston Ngouayoulou.

- 26 août 2004 : assassinat, dans un règlement de comptes familial, d’Angèle Bandou, présidente du Parti africain des pauvres, première femme candidate aux élections présidentielles d’août 1992 et de mars 2002.

- 26 août 2004 : décès, en France, du Pr Jean-Claude Mavila, deuxième doyen de la Faculté de droit de l’Université Marien Ngouabi.

- 26 septembre 2004 : Maurice Intsilambia, 73 ans, nouveau roi téké. Il était élu par les membres de la cour royale, réunis au village Imbama (dans le district de Ngabé).

- 30 septembre 2004 : lancement, par Émilienne Raoul, ministre des Affaires sociales, de la solidarité, de l’action humanitaire, des mutilés de guerre et de la famille, de l’opération d’enregistrement total et gratuit des enfants non déclarés à l’état civil. La cérémonie a lieu à l’hôpital de base de Talangaï, à Brazzaville.

- 22 novembre 2004 : évacuation en France de l’artiste Daddy Youlou Mabiala, victime d’un accident vasculo-cérébral, le 15 août, pendant les festivités du 44e anniversaire de l’indépendance, à Pointe-Noire, après une hospitalisation au Centre hospitalier universitaire de Brazzaville

Année 2005

- 11 janvier 2005 : vol d’armes à la gendarmerie
C’est « Radio France internationale » qui a donné, le 11 janvier 2005, l’information selon laquelle des armes auraient été volées dans un camp de la gendarmerie nationale, à Brazzaville. Une commission d’enquête aurait été mise sur pied. Elle aurait abouti à l’arrestation des auteurs du vol qui auraient à leur tête deux officiers supérieurs de la gendarmerie.

- 7 janvier 2005 : Isidore Mvouba nommé Premier ministre
Par décret présidentiel, Isidore Mvouba, secrétaire général par intérim du Parti congolais du travail (PCT), est nommé au poste de Premier ministre. Mais ce poste n’est pas prévu par la Constitution du 20 janvier 2002 qui institue un régime présidentiel dont l’exécutif est dirigé par le seul président de la République. C’est donc un Premier ministre non responsable devant le Parlement qui est nommé.

- 4 février 2005 : Jacques Chirac, de nouveau, à Brazzaville
Le président de la République Française est accueilli, pour la troisième fois, à Brazzaville. Jacques Chirac avait déjà séjourné dans la capitale congolaise, en 1980, en tant que maire de Paris, et en 1996 comme chef d’État. Au cours de cette dernière visite du chef de l’État français, il participe, le 5 février, en compagnie des chefs d’État des pays d’Afrique centrale, au deuxième sommet sur la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo.

- 31 mars 2005 : partisans et opposants de la refondation du PCT s’affrontent
Les membres du comité central du PCT, opposés à la liquidation de leur parti, haussent le ton, aggravant ainsi la crise que vit ce parti politique au pouvoir, longtemps formation politique unique dans le pays.

- 10 avril 2005 : décès du peintre Eugène Malonga
Peintre célèbre dans le pays, Eugène Malonga s’éteint à l’âge de 71 ans. Il était ancien élève de l’école des beaux arts de Paris et collaborateur de Roger Errel, l’architecte qui a conçu le plan de la basilique Sainte-Anne du Congo.

- 14-17 juin 2005 : premiers états généraux de la drépanocytose à Brazzaville, en présence de près de trois cents participants parmi lesquels des médecins, des scientifiques, des chercheurs représentants des ONG et des journalistes venus de tous les continents.

- 12 juillet 2005 : relance des activités du Journal Officiel
C’est au cours d’une cérémonie de remise de dons, dans le cadre du Programme d’appui à la bonne gouvernance conclu entre le Congo et le Programme des Nations unies pour le développement, pour archiver, de façon électronique, et conserver dans les meilleures conditions le fonds documentaire administratif et politique allant des années 1900 à 2004 que le ministre secrétaire général du gouvernement, Benjamin Boumakany, annonce la reprise des travaux du «Journal Officiel », après près de trente ans d’interruption.

- 19 juillet 2005 : ouverture du procès sur les disparus du beach
La Cour criminelle de Brazzaville, dirigée par Charles Émile Apesse, ouvre l’examen de l’affaire des disparus du beach. Quinze accusés, dont des officiers généraux et supérieurs de la force publique, et des civils, parmi lesquels des hauts cadres, sont devant la barre.

- 17 août 2005 : après quelques rebondissements et une certaine psychose due à une menace sur la sécurité de l’État, le procès sur l’affaire des disparus du beach se termine par l’acquittement de tous les accusés. Mais l’État est condamné à verser des dommages et intérêts aux ayantsdroits de cent trente-six personnes que la justice a reconnues comme disparues. Ce procès est marqué par le retrait spectaculaire de l’avocat Me Ambroise Hervé Malonga qui accuse la Cour de partialité et dont les clients qu’il défendait n’ont pas été pris en compte.

- 23 novembre 2005 : l’Assemblée nationale adopte la loi d’amnistie en faveur de Bernard Kolélas. Il fut condamné, par contumace, à la peine de mort, en mai 2000 «pour les crimes d’arrestation illégale, séquestration, viol et toutes autres violences et voies de faits». La loi adoptée fait suite à une mesure d’amnistie prise par le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso.

- 30 novembre-1er décembre 2005 : le président sud-africain, Thabo Mbeki, a effectué une visite d’État à Brazzaville, du 30 novembre au 1er décembre 2005. Il s’est adressé au Parlement congolais réuni en congrès. Cette visite a permis de signer des accords de coopération entre les deux pays. Le chef de l’État sud-africain a fait savoir que son pays entend contribuer à la réhabilitation des routes Brazzaville-Pointe-Noire, Brazzaville- Kinshasa, par la construction d’un pont sur le fleuve Congo, la réhabilitation du CFCO et la construction des micro-barrages.

- 22 décembre 2005 : présentation du roman «Le triomphe de Magalie», écrit par un auteur de 13 ans. «Le triomphe de Magalie» est, en effet, l’œuvre d’une élève de 4e, âgée de 13 ans, Calissa Ikama. La cérémonie de présentation de ce roman se déroule à l’hôtel de ville de Brazzaville.

- 23 décembre 2005 : lors d’un meeting au centre sportif de Makélékélé, à Brazzaville, l’ancien Premier ministre, Bernard Kolélas, demande à son parti de soutenir le gouvernement du président Denis Sassou N’Guesso.

Année 2006

- 21 au 23 février 2006 : le roi du Maroc, Sa Majesté Mohammed VI, effectue une visite officielle à Brazzaville. Il est accueilli par le chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso, président en exercice de l’Union africaine, en compagnie de son épouse Antoinette. L’enjeu de cette visite est, à la fois, la coopération bilatérale et la question de l’intégrité territoriale marocaine par rapport à la politique de l’Union africaine.

- 9 mars 2006 : le Congo accède au point de décision de l’initiative renforcée d’allégement de la dette en faveur des pays pauvres très endettés.

- 19 au 21 mars 2006 : Pour réaffirmer la paix au Congo, Kofi Annan et Denis Sassou N’Guesso procèdent, le 20 mars, à l’incinération de quelque trois cents armes sur un stock de près de huit cents armes légères récupérées auprès des ex-combattants, dans le cadre du projet de collecte et destruction des armes pour le développement, financé par l’Union européenne, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement.

- 22 mars 2006 : publication de l’arrêté n°259/MFPRE/MEFB/MEPSA fixant les montants, les taux, les conditions d’attribution et d’entrée en vigueur des indemnités et primes spécifiques des enseignants.

- 29 avril 2006 : le président Denis Sassou N’Guesso lance les travaux de reconstruction du tronçon Nganga-Lingolo/Kinkala/Gambari (62,5km) de la route nationale n°1 reliant Brazzaville et Pointe-Noire. La cérémonie de lancement de ces travaux financés totalement par l’Union européenne, à hauteur de vingt-cinq milliards de francs Cfa, se déroule au rond-point de Bifouidi, dans l’arrondissement 1 Makélékélé, à Brazzaville.

- 19 mai 2006 : prestation de serment des membres du Conseil supérieur de la liberté de communication, devant la Cour suprême, au cours d’une audience solennelle présidée par Placide Lenga. Ils ont été nommés par décret n°2006-122 du 3 avril 2006.

- 20 mai 2006: visite de travail du président togolais, Faure Gnassingbé Eyadema.
Il est accueilli, à sa descente d’avion, par son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso. À l’occasion de cette visite, les deux chefs d’État procèdent à un large échange de vues sur les questions d’ordre bilatéral et multilatéral.

- 22 mai 2006 : visite du président Denis Sassou N’Guesso au Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville. Scandalisé par ce qu’il a vu, le chef de l’État promet une réhabilitation progressive. Une subvention de 1,650 milliard est promise à cet effet.

- 5 juin 2006 : le président Denis Sassou N’Guesso, président en exercice de l’Union africaine, est reçu à la Maison-Blanche par son homologue américain, George W. Bush, pour un tête-à-tête sur les questions africaines et la crise du Soudan.

- 21 août 2006 : promulgation de la loi n°21-2006 sur les partis politiques.

- 18 décembre 2006 : début du dragage du Port autonome de Pointe-Noire1.
Le lancement officiel des travaux est fait par le président Denis Sassou N’Guesso.

Année 2007

- 25 janvier 2007 : le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, lance, officiellement, les travaux de construction de la deuxième sortie nord de Brazzaville.

- 27 janvier 2007 : en provenance de Kinshasa (RDC), le nouveau secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, effectue une visite éclair à Brazzaville où il est reçu en audience par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, président en exercice de l’Union africaine.

- 3 février 2007 : les Diables rouges juniors champions d’Afrique des nations
Le Congo organise la 15e Coupe d’Afrique de football des moins de 20 ans. La finale oppose la sélection nationale congolaise, les Diables rouges juniors, à celle du Nigeria, au stade Alphonse Massamba-Débat. Score final: un but à zéro. Un but en or qui propulse les juniors congolais au sommet du football continental. C’est le troisième sacre africain des Congolais, en football, après le premier à Yaoundé, en 1972, et celui de Cara, en 1974.

- 7 février 2007 : le gouvernement annonce le bilan de l’épidémie de choléra qui sévit à Pointe-Noire et à Brazzaville: trois mille cent quatre-vingt-dix-sept cas dont cinquante-huit décès à Pointe-Noire; six cas dont cinq décès à Brazzaville.

- 24 février 2007 : décès de l’artiste peintre Émile Mokoko. Peintre, décorateur et céramiste, il était l’un des pionniers de l’École de peinture de Poto-Poto.

- 21 mars 2007 : institution d’une nouvelle carte nationale d’identité, biométrique et infalsifiable.
La distribution de cette carte d’identité est lancée par une cérémonie officielle de remise de leurs cartes d’identité au chef de l’État et à son épouse, à Mpila, Brazzaville.

- 1er mai 2007 : décès, à l’âge de 75 ans, à Paris, en France, de l’ancien Premier ministre, Claude Antoine Da Costa.

- 10 au 15 avril 2007 : première édition du Forum international des peuples autochtones des forêts d’Afrique centrale, à Impfondo, dans le département de la Likouala.

- 11 mai 2007 : inauguration, par le chef de l’État, de la route réhabilitée Obouya-Owando.

- 20 mai 2007 : Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntoumi, est nommé, par décret présidentiel, délégué général auprès du président de la République, chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre.

- 7 juin 2007 : cérémonie d’incinération des armes de guerre ramassées auprès des ex-combattants, à Kinkala, en présence du pasteur Ntoumi et du Premier ministre, Isidore Mvouba.

- 8 juin 2007 : concertation citoyenne des ressortissants du Pool, à Kinkala, chef-lieu du département du Pool.

- 15 juin 2007 : inauguration, par le président de la République, de l’usine de déroulage et de contre-plaqués de la société malaisienne Taman industrie, à Hinda, dans le village Liambou. En outre, il a lancé les travaux de construction d’un gazoduc devant alimenter en gaz la centrale électrique de Djéno.

- 21 juin 2007 : le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, lance, officiellement, la réhabilitation de la route Ngo-Djambala-Lékana.

- 24 juin 2007 : premier tour des élections législatives. Mais le scrutin ne démarre pas dans de nombreuses circonscriptions, à cause des problèmes d’organisation.

- 30 juin 2007 : proclamation des résultats du premier tour des législatives. Quarante-six candidats sont élus mais le premier tour sera repris dans dix-huit circonscriptions.

- 7 juillet 2007 : décès, à plus de 70 ans, de l’ancien Premier ministre, Maurice Stéphane Bongho-Nouarra.

- 23 juillet 2007 : décès, à l’âge de 72 ans, à Paris, en France, de l’ancien Premier ministre, André Milongo.

- 9 août 2007 : deuxième tour des élections législatives dans quatre-vingt-quatre circonscriptions.

- 4 septembre 2007 : les cent trente-sept députés de la 12e législature de l’Assemblée nationale (2007-2012) font leur entrée, au cours d’une session inaugurale présidée par Bernard Bakana Kolélas, le plus âgé des députés, assisté de Serges César Bouya, le plus jeune député.

- 15 au 16 octobre 2007 : dans le cadre des relations entre le Congo et le Brésil, le président brésilien, Luiz Ignacio Lula Da Silva, effectue une visite officielle à Brazzaville, accompagné d’une forte délégation de ministres et d’hommes d’affaires.

- 25 octobre 2007 : lancement des travaux de construction de la route nationale n°1 Pointe-Noire/Brazzaville, longue de 600 km, pour un coût total de cent vingt milliards de francs Cfa.

- 17 novembre 2007 : décès, à l’âge de 74 ans, à Paris, en France, du président du Sénat, ancien Premier ministre, secrétaire général du Parti congolais du travail, Ambroise Édouard Noumazalay.

Année 2008 

- 12 janvier 2008 : inauguration, à Kinkala, chef-lieu du département du Pool, par le préfet Jean-Michel Shanga, de la stèle d’André Grénard Matsoua, figure congolaise de la résistance anti-coloniale. 

- 27 janvier 2008 : Léandre Antouo, nouveau «Ngaam-Mboonm», intronisé à Mbaya, dans le département des Plateaux, comme chef de terre, succédant ainsi à son père, Albert Dzon Bintséné, décédé le 24 décembre 2007. 

- 12 au 14 février 2008 : 6e conférence de la Mission de paix des Premières dames d’Afrique, à Brazzaville. Son objectif principal est de réfléchir sur la manière de renforcer la participation des femmes à la préservation, la gestion des conflits et la consolidation de la paix en Afrique. Les travaux de cette conférence sont présidés par Mme Antoinette Sassou N’Guesso. 

- 25 février 2008 :lancement par le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, des travaux de bitumage de
la route Obouya-Boundji-Okoyo. 

- 25 février 2008 : Décès, à Paris, de Simon Pierre Ngouonimba-Nczary, membre de la Cour constitutionnelle, à l’âge de 66 ans, des suites d’une longue maladie. Il a été inhumé le 6 mars, après des funérailles officielles, en présence du président de la République, Denis Sassou N’Guesso. 

- 27 mars 2008 : le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, inaugure la Cité des affaires étrangères, le nouveau bâtiment complexe qui abrite, désormais, le ministère des Affaires étrangères et de la francophonie, à Brazzaville. 

- 17 avril 2008 : le Premier ministre, chargé de la coordination de l’action du gouvernement et des privatisations, Isidore Mvouba, lance officiellement les travaux de la municipalisation accélérée du département de Brazzaville. La cérémonie a eu pour cadre le rond-point de Makélékélé, dans le premier arrondissement de la capitale. 

- 2 au 11 mai 2008 :le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, procède, au cours de son séjour dans le département de la Cuvette, à la pose des premières pierres pour la construction de l’hôpital général spécialisé d’Oyo et du grand hôtel de l’Alima, dans le district d’Ollombo. À Makoua, il lance les travaux de construction de
la route Owando-Makoua-Mambili (126 km). 

- 10 mai 2008 : décès au Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville de Rapha Boundzeki, des suites d’une crise cardiaque, à l’âge de 47 ans. Artiste musicien, grand promoteur de la sapologie qui a caractérisé sa vie d’artiste, ses obsèques, à Brazzaville, mobilisent un grand nombre de jeunes et des officiels. À Pointe-Noire, des concerts sont organisés en sa mémoire. 

- 19 mai 2008 : le président Denis Sassou N’Guesso lance les travaux de construction d’une centrale électrique à Côte Matève (Pointe-Noire) par la société italienne Eni. D’une puissance de trois cents mégawatts, extensible à quatre cents, la centrale fonctionne au gaz. 

- 9 juin 2008 : lancement des activités relatives aux opérations de désarmement, démobilisation et réinsertion des ex-combattants, jusque-là actifs dans le département du Pool. 

- 20 juin 2008 : décès de l’ancien président de l’Assemblée nationale, député de Mvoumvou (Pointe-Noire), président-fondateur du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social, Jean-Pierre Thystère-Tchicaya, à Paris, en France, des suites d’un cancer de la prostate, à l’âge de 72 ans. 

- 26 juin 2008 : décès, à Paris, de l’ancien chef de l’État par intérim (du 3 au 4 août 1968) et président du Sénat (1992-1997), Augustin Poignet, à l’âge de 80 ans, des suites d’une crise cardiaque. 

- 29 juin 2008 : élections locales des conseillers départementaux et municipaux. 

- 7 juillet 2008 : Les obsèques de Jean-Pierre Thystère-Tchicaya, à Pointe-Noire, en présence du couple présidentiel et des membres du gouvernement, sont perturbées par une révolte des jeunes. Plusieurs personnes sont arrêtées par la force publique, interrogées et certaines déférées à la maison d’arrêt. Mais l’affaire se termine par un non-lieu. 

- 19 juillet 2008 : obsèques d’Augustin Poignet, dans sa résidence privée, à Sibiti, dans le département de la Lékoumou. 

- 22 octobre 2008 : décès, à Paris, de Mgr Ernest Kombo, évêque d’Owando, à l’âge de 67 ans, des suites d’une longue maladie. Ancien président du présidium de la Conférence nationale souveraine, ancien président du Conseil supérieur de la République, Parlement de transition
(1991-1992), il organisa les premières élections démocratiques du pays qui virent, pour la première fois depuis l’indépendance, un changement pacifique et normal de régime, entre le président élu, Pascal Lissouba, et le président sortant, Denis Sassou N’Guesso. 

- 13 novembre 2008 : Obsèques de Mgr Ernest Kombo, à la Cathédrale Sacré-Coeur de Brazzaville, après des hommages officiels au palais du Parlement, en présence du couple présidentiel et la messe de funérailles, à la place mariale. 

Année 2009 

- 13 janvier 2009 : démarrage de l’exploitation de la potasse dans le Kouilou, dont la production sera de six cent mille tonnes par année. La durée d’exploitation de la potasse est de vingt-cinq ans. 

- 2 mars 2009 : À Kinkala, chef-lieu du département du Pool, le comité ad hoc que dirige Marius Mouambenga boucle l’opération de «ramassage et de destruction des armes de guerre» encore détenues par les ex-combattants ninjas. Cette opération a permis de ramasser et de détruire plus de deux mille armes de guerre de tous calibres et des milliers de munitions. 

- 14 mars 2009 : fille aînée du président Denis Sassou N’Guesso et Première dame du Gabon, Édith Lucie Bongo-Ondimba, 45 ans, décède à Rabbat, au Maroc, où elle était hospitalisée. Elle sera inhumée à Oyo (département de la Cuvette), après des hommages officiels à Libreville (Gabon) et à Brazzaville, devant des foules immenses. 

- 26 au 27 mars 2009 : le président français, Nicolas Sarkozy, effectue, du 26 au 27 mars 2009, après Kinshasa (RDC), une visite de travail à Brazzaville, son deuxième voyage en terre congolaise et le premier en tant que Président de la République Française. Il adresse un message devant le Parlement congolais réuni en congrès. 

- 30 mars 2009 : le président Denis Sassou N’Guesso inaugure l’agence de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) à Ouesso (département de la Sangha) en présence du gouverneur de la BEAC, Fulbert Andzembe, et de l’ancien gouverneur, Jean-Félix Mamalepot. 

- 5 mai 2009 :longue de 68 km, la route Brazzaville-Kinkala-Gambari, dans le département du Pool, reconstruite grâce à un financement de l’Union européenne pour un coût global de vingt-trois milliards de francs Cfa, est inaugurée par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso. Elle est baptisée «route de la paix» par le délégué de l’Union européenne, Miguel Amado. 

- 4 juillet 2009 : poète et écrivain de renom, homme politique et ministre des Hydrocarbures, Jean-Bapitiste Tati Loutard décède à Paris, en France.
Il est inhumé le 19 juillet, à Ngoyo, sa terre natale, à Pointe-Noire, après des cérémonies d’hommages au palais du Parlement et des obsèques officielles en présence du chef de l’État. 

- 12 juillet 2009 : premier tour de l’élection présidentielle.
Treize candidats, dont le président sortant, sont en lice pour le premier tour de l’élection présidentielle. Mais les candidats de l’opposition appellent au boycott du scrutin, tout en maintenant leurs candidatures. Le pasteur Ntoumi, qui n’est pas candidat, appelle, lui-aussi, au boycott. Le vote se déroule dans le calme, sur toute l’étendue du territoire national, à l’exception d’une vingtaine de bureaux de vote dans le Pool, où le vote est perturbé par les partisans du pasteur Ntoumi. 

- 15 juillet 2009 : le ministre de l’Intérieur, Raymond Mboulou, proclame les résultats de l’élection présidentielle. Sans surprise, le président Sassou N’Guesso est réélu, dès le premier tour, par 78,61% des voix. Son poursuivant, Joseph Kignoumbi-Kia-Mboungou, candidat indépendant, arrive deuxième avec 7,46%. 

- 15 juillet 2009 : À la suite d’un meeting empêché au palais du Parlement, les candidats et quelques leaders de l’opposition improvisent une marche dite pacifique, qui est dispersée par la police, après le pont du centenaire. Mais, au cours de cette marche, des coups de feu éclatent et font un blessé. Des agents de la force publique, affectés à la sécurité de certains candidats de l’opposition, sont arrêtés. Une commission d’enquête, dirigée par le général Gilbert Mokoki, est mise en place et plusieurs leaders de l’opposition, frappés d’une mesure d’interdiction de sortie de la ville de Brazzaville, sont entendus dans le cadre de cette enquête. 

- 14 août 2009 : le président réélu prête serment devant la Cour constitutionnelle dirigée par Gérard Bitsindou, en présence de treize chefs d’État africains, au palais du Parlement. Dans son discours d’investiture, le président Denis Sassou N’Guesso appelle ses compatriotes à tourner le dos aux antivaleurs. 

- 15 septembre 2009 : proclamation d’un nouveau gouvernement de trentesept ministres, marqué par l’institution de quatre pôles dirigés par des ministres d’État. 

- 6 octobre 2009 : l’équipe des Diables rouges juniors remporte la médaille d’or, aux dépens des éléphanteaux de Côte d’Ivoire, à l’issue d’une finale inoubliable, à Beyrouth, au Liban, dans le cadre des 6es Jeux de la francophonie. 

- 31 octobre 2009 : Brazzaville accueille le trophée de la Coupe du monde, en route pour l’Afrique du Sud. 

- 19 novembre 2009 : Décès, à Paris, en France, de Bernard Kolelas, à l’âge de 76 ans. Ancien maire de Brazzaville, ancien Premier ministre du président Pascal Lissouba, fondateur du MCDDI, rendu célèbre par sa longue lutte contre le communisme, il était arrivé en deuxième position lors de l’élection présidentielle de 1992. Il sera inhumé dans son village de Nsouelé, après des obsèques officielles, en présence du chef de l’État. 

- 25 novembre 2009 : saxophoniste, auteur compositeur et chanteur, Jean Serge Essous décède à l’hôpital des armées Pierre Mobengo de Brazzaville. 

- 28 décembre 2009 : retour à Brazzaville du pasteur Ntoumi où il prend ses fonctions de délégué général près la présidence de la République, chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre.

 Année 2010 

19 janvier: publication du décret n°2040 portant nomination des membres du comité national d’organisation du cinquantenaire de l’indépendance du Congo. 

- 27 janvier 2010: Denis Sassou N’Guesso lance la première turbine du barrage hydroélectrique d’Imboulou, situé à 180 km au nord de Brazzaville, dans le district de Ngabé (département du Pool). 

- 26 janvier 2010: le Congo atteint le point d’achèvement de l’initiative pays pauvres très endettés.  Une décision prise au cours des conseils d’administration du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

 - 3 mars 2010: Denis Sassou N’Guesso dévoile le logo de l’indépendance, lors d’une cérémonie à sa résidence privée, au quartier Mpila, à Brazzaville.  Le logo sélectionné par appel d’offres est l’oeuvre du jeune artiste de 34 ans, Armel Thybault Miantoko Bitemo. 

- 28 mars 2010: visite éclair, à Brazzaville, de l’émir Sheikh Hamad Al-Thani du Qatar. Il est accueilli par le président Denis Sassou N’Guesso. Plusieurs accords de relations économiques et commerciales ont été signés entre le Congo et le Qatar.  

- 14 avril 2010: décès, à Paris, en France, en exil, à l’âge de 69 ans, de Moungounga-Nkombo Nguila, ancien ministre des Finances du président Pascal Lissouba, des suites d’un cancer de la prostate. 

- 24 mai 2010: le président Denis Sassou N’Guesso est reçu par le Saint-Père, le pape Benoît XVI, au Vatican, à Rome, en Italie. 

- 21 juin 2010: troisième accident le plus sanglant de l’histoire de l’exploitation du Chemin de fer Congo Océan. Le drame se produit à quelques kilomètres de la gare de Yanga, dans le département du Kouilou.Un train voyageur déraille, à 20h. Bilan officiel: cinquante-six morts et six cent soixante-sept blessés.

 - 28 juin 2010: obsèques nationales à Pointe-Noire des victimes de l’accident de Yanga, en présence du couple présidentiel, des présidents des institutions de la République et des membres du gouvernement. 

- 6 juillet 2010: le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, inaugure l’hôpital de base de Mpissa, dans le deuxième arrondissement de la capitale, Bacongo. 

- 8 juillet 2010: pose de la première pierre d’un programme immobilier de construction de mille logements sociaux à Kintélé (district d’Ignié, dans le département du Pool), à 45 km, au nord de Brazzaville, par le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso.

- 11 août 2010: le président Denis Sassou N’Guesso inaugure le premier module de la nouvelle aérogare de l’aéroport international Maya-Maya.

- 13 août 2010: message sur l’état de la nation du chef de l’État, devant le parlement réuni en congrès, à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale.

 - 15 août 2010: le Congo célèbre, avec un éclat particulier, le cinquantenaire de son indépendance.  Plusieurs manifestations sont organisées, parmi lesquelles un grand défilé militaire et civil sur le boulevard général Alfred Raoul, à Brazzaville, en présence du chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, et de plusieurs de ses homologues. 
 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Des sapeurs aux hussards |
lilipokefan |
les maternelles menacées ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gojob59
| News101
| les sportifs de creissan